vendredi 29 juin 2012

Bref : c'est fini !


     La nouvelle est tombée aujourd'hui, et a été annoncée par Kyan Khojandi, ainsi que les producteurs de la série Bref. C'est bel et bien la fin de l'aventure, annoncé par le communiqué ci-dessous :

Bref. On arrête “bref.” :

Cette année aura été complètement folle pour nous. “bref.” est et restera une des plus belles choses qui nous soient arrivées.

Et toutes les bonnes choses ont une fin.

Cette saison 1 qui s’achève s’est faite en trois fois. Trois sessions.

Une première session de 40 épisodes, pendant laquelle nous avons posé les bases de ce que serait notre série, présenté les personnages, inventé les codes et raconté l’histoire de ce héros que beaucoup ont présenté comme un loser et que nous trouvons simplement “normal”.
Nous voulions lui faire grimper une côte, à ce personnage. Le faire courir après cette fille, puis arrivé au sommet à la fin de la session.

Quand s’est posée la question de faire une deuxième session, nous avons réfléchi. Beaucoup. Nous nous sommes dit que nous ne pouvions pas le laisser là-haut, qu’il allait falloir le faire redescendre, dévaler la pente, se casser un peu la gueule. D’un autre côté, nous avions peur de - déjà - nous ennuyer et donc, de vous ennuyer. Finalement, nous avons trouvé suffisamment d’idées qui nous faisaient marrer pour se lancer dans 40 nouveaux épisodes.

Et puis s’est posée la question d’une troisième session et nous avons décidé de la faire courte - deux petits épisodes - et de refermer “bref.”

The end.

Notre leitmotiv depuis le début était de surprendre, vous comme nous et nous avons maintenant le sentiment, l’intime conviction que le dessin est fini et qu’il serait dommage de colorier la table.

Nous avons grandi avec ces séries américaines qui bien souvent faisaient “la saison de trop” et nous ne voulions pas tomber dans ce piège que nous sentions venir.

Merci.

Nous avons eu la chance de travailler dans des conditions extrêmement rares à la télévision, nous avons eu une totale liberté artistique et une véritable écoute en production dont Canal + et Le Grand Journal ont été les garants pendant toute cette année. Leur confiance aura été la plus saine des pressions.
Merci à eux d’avoir cru en nous depuis les premières minutes jusqu’à ces derniers épisodes.

Et maintenant ?

La série finira le 12 juillet lors d’une émission spéciale “bref.” du Grand Journal où les deux derniers épisodes seront diffusés.
Nous avons pensé les 82 épisodes de “bref.” pour qu’ils soient visionnables plusieurs fois, certains spectateurs passent des heures à fouiller dans les images et à faire des recoupements, nous espérons que cela permettra à la série d’avoir une deuxième vie entre vos mains, maintenant qu’elle est complète.

On se revoit quand ?

Ce site commence là où la série s’arrête justement pour vous tenir au courant de ce qu’il va se passer après “bref.”, à propos de “bref.”, dans les prochains mois. Nous avons plein de nouvelles idées, plein de projets et nous espérons que vous en entendrez parler le moment venu. Ce n’est pas parce qu’un dessin est fini qu’on ne va pas sortir de nouvelles feuilles !

Pour terminer, merci à tous ceux qui nous ont soutenus, qui ont parlé de la série autour d’eux, cette œuvre est une des œuvres les plus proches de ce que nous sommes et c’est grâce à vous que nous avons pu l’emmener exactement là où nous le voulions.

Bref. Merci !

Kyan Khojandi, Bruno Muschio et Harry Tordjman.


     Bon, tant pis, on aura quand même passé un bon moment devant cette série. Pour nous consoler, il reste les 42 épisodes restants qui sortiront en DVD en octobre 2012.

Voir aussi :

Le DVD de Bref est sortie le 6 mars 2012

jeudi 28 juin 2012

Le remake de Total Recall sort le 15 août 2012 !

Colin Farrell
     Total Recall : Mémoires programmées est le remake le plus attendu par le public pour cet été. Il faut dire que cette superproduction réalisée par Len Wiseman (Die Hard 4) a un casting de rêve. Le rôle principal, celui de Douglas Quaid, est tenu par Colin Farrell (le rôle de Schwarzenegger dans le film original). Le rôle de Mélina, qui était tenu par Rachel Ticotin dans l'original, reviens cette fois à la jolie Jessica Biel. Quant au rôle de Lori, la femme de Quaid, il reviendra à la magnifique Kate Beckinsale. Le rôle de Cohaagen est attribué à Bryan Cranston, l'acteur qui jouait le rôle de Hal dans la série Malcolm.

Kate Beckinsale
     Les filles de ce blockbuster ont d'ailleurs eu le droit à leur baston bien musclée qui devrait être une des meilleures scènes d'action du film. Si Biel a eu "peur de frapper" Beckinsale, l'héroïne d'Underworld a, quant à elle, "adoré la bagarre entre Jessica et elle". Découvrez ce nouveau trailer long de presque 3 min de Total Recall : Mémoires programmées avec quelques images inédites.

Jessica Biel
video

     Pour rappel, Douglas Quaid, un homme à la vie ordinaire, décide de transformer ses rêves les plus fous en souvenirs. Mais la machine déraille et Quaid devient alors un fugitif traqué par la police et le chancelier Cohaagen. Sa propre femme en veut à sa vie tandis qu'une rebelle s'avère être sa partenaire - et bien plus que ça ? L'homme fera tout pour retrouver une vie normale et sauver son monde. Mais au-delà de tout ça, Quaid va découvrir sa véritable identité, son véritable amour, et sa véritable destinée... L'aventure promet d'être riche en rebondissements. Sortie le 15 août prochain au cinéma.

     En attendant la sortie de ce remake, les fans pourront déjà se rabattre sur le Blu-ray du film original de Paul Verhoeven, dont la nouvelle édition, remasterisée par le "Hollandais violent" lui-même, sortira le 1er août 2012 en combo Blu-ray+DVD+copie digitale, à petit prix (14,99 €). Cette nouvelle édition est testée ici.

dimanche 24 juin 2012

Les Trois Frères : Une suite pour 2014. [MàJ 1er août 2013]




     Le scénario des Trois frères 2 est déjà bouclé et la date de sortie du film a été fixée au 19 février 2014.

     En effet, dix-neuf ans après la comédie culte Les Trois Frères (1995), récompensé par le César du Meilleur Premier film, Didier Bourdon, Bernard Campan et Pascal Légitimus reviennent pour un deuxième volet, dans la peau des personnages qui ont marqué toute une génération ! Légitimus l'a annoncé dans l'émission Rires et Chansons : le scénario est bouclé. Le tournage du film a débuté au mois de mai 2013 pour une sortie en salle au 19 février 2014

     "Tous les trois, on est au diapason sur le scénario. La crise va nous donner du biscuit... ce sera le 'décorum' du film. Et puis, on ne fait pas rire avec du bonheur, donc plus ce sera dramatique, plus ce sera drôle!", a affirmé Pascal Légitimus.

     Quelques éléments de l'intrigue ont filtré : selon Le Parisien, "les trois frangins ont roulé leur bosse chacun de leur côté, mais ce sont surtout les plaies qui restent. Bernard est un comédien raté. Didier, qui a une double vie, est éjecté du foyer. Pascal subit le même sort après avoir vécu aux crochets d'une sexagénaire bobo. Comme une tuile n'arrive jamais seule, c'est tout le toit qui leur tombe sur la tête. Ironie du sort, c'est à leur mère, désormais disparue, qu'ils doivent leurs nouveaux soucis…" Et d'après Première, le petit Michael (Antoine du Merle), aujourd'hui vingtenaire, sera présent au casting !

     Les Inconnus (qui ne sont désormais plus si inconnus) n'avaient pas été réunis au cinéma depuis Les rois Mages en 2001. Ils se sont néanmoins retrouvés sur scène fin 2011 lors du one-man show de Pascal Légitimus.
 

Le tournage de Raging Bull 2 viens de débuter.

Affiche du film original de Martin Scorsese

     Le tournage de Raging Bull 2, à la fois préquelle et séquelle du film culte de Martin Scorsese, Raging Bull, vient de débuter à Los Angeles.

     Ils ont osé... Le tournage de Raging Bull 2, dirigé par Martin Guigui vient de commencer au sein des studios Universal.

Photo du tournage de Raging Bull 2
     Ce second volet aborde la genèse et la vie après le ring du champion de Boxe qui était incarné par Robert De Niro dans le film original Raging Bull, de Scorsese.

     William Forsythe (Rock) et Mojean Aria se partageront ici, les rôles du vieux et du jeune Jack LaMotta.

     Le scénario, co-écrit par Martin Guigui et Rustam Branaman (Une femme envoutée), s'inspire, comme celui de Scorsese, de l'autobiographie du boxeur Jake LaMotta (Raging Bull: My story). Au casting, on retrouvera également Natasha Henstridge (La mutante), Tom Sizemore (Piège en eaux troubles), Penelope Ann Miller (The Artist), Ray Wise (Robocop) ou encore Alicia Witt (Vanilla Sky).

 
Photo du tournage de Raging Bull 2
     Reste à savoir si ce deuxième opus était bien utile. Les puristes crient déjà au scandale.

Voir aussi : 
Raging Bull 2 se fera-t-il ? Pas sûr ! (article du 9 juillet 2012)

mardi 12 juin 2012

De nouvelles informations sur le remake de Robocop [MàJ 16 octobre 2012]

Une des premières images du tournage.
     Était-il utile de faire un remake de Robocop, l'excellent film ultra-violent de Paul Verhoeven datant de 1987 ? Pas sûr, mais laissons le bénéfice du doute au réalisateur brésilien José Padilha. En tout cas, après plusieurs rumeurs, des hésitations (le réalisateur Darren Aronofsky était pressenti avant l’abandon du projet par la MGM), la reprise du projet par José Padilha, c'est désormais certain : le remake de Robocop verra bel et bien le jour. Il a même déjà une date de sortie sur le continent américain, originellement calée au 9 août 2013 puis repoussé au 7 février 2014. En effet, Sony vient de décaler la sortie du remake de plusieurs mois pour laisser place à Elysium, un film de science-fiction avec Matt Damon. Le tournage de ce Robocop nouvelle génération a quant à lui débuté en septembre, à Toronto.
L'affiche du Robocop original par Paul Verhoeven
Joel Kinnaman reprend le rôle de Robocop
     Il semble en tout cas que Padilha ait trouvé son Robocop en la personne de Joel Kinnaman. Révélé par Easy Money, l’acteur qui a joué dans le Millenium de David Fincher, Sécurité Rapprochée et The Killing, aura la lourde tâche de succéder à Peter Weller dans le rôle du flic cybernétique. Abbie Cornish (Limitless, Sucker Punch) pourrait hériter du premier rôle féminin du film, soit celui de la femme d'Alex Murphy, qui devient donc veuve après la mort de ce dernier. Samuel L. Jackson sera un magnat des médias baptisé Pat Novak, mais on ignore si son rôle sera celui du méchant de l'histoire. Gary Oldman jouera quant à lui le rôle de Norton, le créateur de RoboCop. Hugh Laurie, célèbre pour à son rôle du Dr House avait l'occasion de jouer l’odieux patron de la société Omnicorp, une filiale de l'OCP qui fabriquera Robocop, mais finalement, les pourparlers avec les producteurs n'ont rien donné et le rôle de Raymond Sellars, le patron d'Omnicorp est finalement attribué à Michael Keaton (Batman, de Tim Burton, Batman, le défi, Beetlejuice).
Michael Keaton jouera le rôle du patron d'Omnicorp (de faux airs de Julien Lepers, vous dites ?).
Gary Oldman jouera le rôle de Bob Morton, le créateur de RoboCop.
    C'est le scénariste de Gran Torino, Nick Schenk, qui doit écrire le script. Quand à José Padilha, il a enfin brisé le silence lors d’une interview avec le site néerlandais Film1. « J’adore le ton politique de Robocop et je pense qu’aujourd’hui il est grandement nécessaire. Mais je ne répéterais pas ce que Verhoeven est parvenu à exprimer de manière si puissante et claire. J’essaierais au contraire de creuser des thématiques non traitées dans son film. Comment transformer un homme en robot ? Qu’en est-il des différences entre un humain et un robot ? Qu’est-ce que le libre arbitre ? Qu’est-ce qui se passe quand on le perd ? Ce sont les questions que j’aimerais développer ». Cela aurait pu nous rassurer un minimum quant à l’orientation de ce reboot.
 Samuel L. Jackson sera un magnat des médias baptisé Pat Novak.
 Un remake finalement très différent de l'original.
     Là où la version originale critiquait ouvertement l'obsession sécuritaire des États-Unis, la propagande américaine et les nouvelles technologies, le nouveau blockbuster va s'attaquer au modèle économique chinois et envoyer son héros attaquer des terroristes irakiens, rien que ça !
Michael Keaton joue le rôle de Raymond Sellars, PDG de l'entreprise qui construit RoboCop.

     Drew McWeeny, un journaliste de HitFix, a été en possession du scénario du remake, que prépare actuellement Jose Padilha. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas tendre avec le projet : l'homme est très virulents envers certains passages du scénario et se moque ouvertement de séquences du film à venir. "J'ai essayé de lire le script de ce remake de Robocop, mais au bout de 20 pages, mon nez s'est mis à saigner et j'ai oublié comment je m'appelais. Pour faire court, ce scénario m'a fait très très mal à l'estomac. C'est une réécriture complète de l'histoire d'origine et j'ai détesté quasiment tous les choix des scénaristes." Pourtant, même si son ton est très subjectif, on apprend quelques détails du projet. En voici les grandes lignes (en essayant de rester le plus neutre possible).
Abbie Cornish, qui joue Ellen Murphy, la femme d'Alex.

     1. L'armure du super-flic Alex Murphy va passer par plusieurs étapes. Sa première version est décrite comme "une version high tech de celui des années 80." Lorsque le policier tente d'arrêter une bande de malfrats, l'un d'eux se moque de son look : "Regardez, on dirait un jouet des années 80 !". "En gros, ils utilisent le costume d'origine, et ils s'en moquent pour dire qu'il est daté et stupide".

     2. Une seconde version de l'armure de Robocop est créée. Cette fois-ci, sa conception est sous traitée en Chine.

     3. Place ensuite à un Robocop 3.0, qui est envoyé en Iran pour empêcher des bombes humaines de se faire sauter. Puis la machine est balancée dans un camp d'Al Qaïda pour voir comment il se débrouille ... no comment.

     4. Puis enfin vient Robocop 4.0 qui, selon McWeeney, est décrit comme "un flic sous stéroïdes, couvert de métal bleu, une sorte de Transformers qui passe à sa guise de 'social mode' à 'combat mode'." Robocop, un Transformers. Oui, vous avez bien lu.

     5. Il y aura des références au film d'origine, notamment dans une scène où un reporter dit : "Il me parait clair qu'Alex Murphy est à présent 50% homme, 50% machine, 100% humain". Vous vous souvenez de l'affiche du film de 1987 ? (voir au début de l'article). Et oui, c'est un clin d’œil ultra poussif à la tagline présente sur l'affiche du film original. A un moment, David, le fils l'Alex est devant la télé. Voilà ce qui est écrit dans le scénario : "David s'assoit, dévasté, et allume la télé. On peut voir des images d'un remake à venir de la MGM". Pourra-t-on voir des images du remake des Sept Mercenaires ?

Comme dans l'original, Robocop roulera en Ford Taurus. Mais cette fois, ce sera avec une Ford Taurus Police Interceptor modèle 2012, modifiée pour l'occasion.
     6. "Une fois passée la présentation de "Robocop Transformer", il y a de bonnes séquences d'actions.", explique enfin le journaliste, qui précise tout de même que ces scènes "arrivent trop tard".

     Entre deux tweets qui donnent des détails précis, Drew McWeeny se défoule, expliquant à quel point la lecture du scénario lui sort par les yeux. Il conclue en disant qu'à côté de ce remake-là, celui de Total Recall par Len Wiseman est un chef d’œuvre. Et pourtant, ce dernier est loin d'être bon. Il dit aussi que passées les cinquante première pages catastrophiques, le reste de l'histoire n'est "pas trop mauvaise". Un moindre mal...


Le tournage serait un "enfer".
     Le réalisateur brésilien Fernando Meirelles (La Cité de Dieu, 360), qui est un ami de José Padilha affirme que Padilha lui aurait fait part de ses difficultés : "J'ai eu José au téléphone la semaine dernière", raconte Meirelles au site Cinemacon Rapadura. "Il ne va pas tarder à commencer le tournage de RoboCop, et il dit que c'est la pire expérience de sa vie. Quand il a 10 idées, il doit en abandonner 9. Il doit se battre pour tout..."

Autre image du tournage. On voit ici Joel Kinnaman sans son casque de Robocop.
     Padilha a été repéré par le studio MGM qui produit le reboot du film de science-fiction de Paul Verhoeven après le succès au Brésil des films d'action Troupe d'élite et Troupe d'élite 2. Il doit donc découvrir avec amertume le système des films américains, où la plupart du temps le réalisateur a un pouvoir bien moindre que partout ailleurs, surtout face aux producteurs. "Il m'a dit que c'était l'enfer, ici", renchérit Meirelles. "Ce sera un bon film, mais il n'a jamais autant souffert sur un tournage et ne reviendra pas de sitôt. Il est amer, mais c'est un combattant". Bref, s'il faut en croire Meirelles, on n'est pas prêt de revoir Padilha sur le tournage d'un film de studio US.

     Des propos qui sont en plus diffusés quelques jours après l'annonce du départ d'Hugh Laurie du projet, mais qui sont aussi raccord avec le fait que les premiers retours du scénario qui ont filtré sur le Web sont assez négatifs... Est-ce que cela préjuge du résultat final du film ? Réponse le 9 août 2013 dans les salles américaines, donc.

Voir aussi :
- Test du Blu-ray de Robocop (édition de 2007)
- Test Blu-ray : Robocop (remasterisé en 4K, édition de 2014)
- Photos du tournage du remake de Robocop 
- Un nouveau Blu-ray pour le Robocop de Verhoeven

Test du Blu-ray de La Chute


     Berlin, avril 1945. Le IIIe Reich agonise. Les combats font rage dans les rues de la capitale, les bombes pleuvent. Hitler, accompagné de ses généraux et de ses plus proches partisans, s'est réfugié dans son bunker, situé dans les jardins de la Chancellerie. A ses côtés, Traudl Junge, la secrétaire particulière du Führer, refuse de l'abandonner. Tandis qu'à l'extérieur la situation se dégrade, Hitler vit ses dernières heures, mais aussi la chute du régime nazi.


     Ce film est à ce jour la meilleure adaptation sur Adolf Hitler, surtout grâce à l'excellente prestation de Bruno Ganz qui, ainsi maquillé et par son incroyable jeu d'acteur, interprète un Hitler plus vrai que nature. Ce film raconte donc les derniers jours d'Hitler, et le montre tel qu'il était réellement. Le film ne se tourne en aucun cas dans l'exagération du personnage. Un film qui est parfait pour tout historien dans la mesure où il ne prend pas parti, il nous montre simplement un morceau d'histoire.

Image :
     L'image est en tous points impeccable, et même parfaite. Elle est nette, sans bavures ni imperfections. TF1 a réalisé un très bon travail sur cette édition, grâce à un encodage MPEG4 parfaitement maîtrisé. Les contrastes sont sublimés et les couleurs respectent bien l'étalonnage d'origine.
Un 9/10 amplement mérité.

Son :
     Au niveau sonore, nous avons droit à une piste DTS-HD Master Audio pour la version française, et également une DTS-HD Master Audio pour la version originale (en Allemand). Bien évidemment, je vous conseille de regarder ce film en version originale (sous-titrée) afin de saisir réellement les paroles et la si bonne interprétation de Bruno Ganz ainsi que celle du reste de l’équipe. Sinon, les deux pistes sont équivalentes dans leur mixage.
Note technique : 10/10


Bonus :
     A ce niveau, nous sommes gâtés :
- Featurette (10 minutes) : petit medley reprenant quelques passages du making ofles acteurs interviennent en exposant leur point de vue, parfois très pertinent, sur leurs personnages.
Making of (58 minutes) : un travail complet qui présente les interventions de l'équipe du film et de l'historien auteur du livre La Chute. Certes, les cinéphiles ressortiront peut-être un peu déçus à cause de l'absence d'explications plus poussées sur la conception de certaines scènes, comme les bombardements par exemple. En revanche, l'esprit de l'entreprise et l'atmosphère, forcément particulière, régnant sur le plateau se voient parfaitement retranscrits. Le tournage d'un tel film, avec toutes les implications morales ou politiques que cela sous-tend, suscite de nombreux questionnements auxquels le making of s'efforce de répondre., avec succès la plupart du temps.
- "Le bunker d'Hitler : dernière demeure d'un dictateur" (79 minutes) : Une analyse historique des derniers jours d'Hitler dans son bunker. Sans nul doute l'un des documentaires les plus détaillés et les plus objectifs produits sur cette période. Une vraie mine d'or pour les fans d'Histoire. Passionnant.
- Dans l'angle mort - La secrétaire de Hitler (87 minutes) : extraits de longs entretiens avec Traudl Junge, l'un de personnages centraux du film puisque celui se base en grande partie sur le témoignage et les mémoires écrites de l'ex-secrétaire de Adolf Hitler. Même si elle cherche beaucoup, surtout au début à se justifier plus qu'à expliquer, cela demeure intéressant de pouvoir entendre l'un des témoins privilégiés de cette période de l'Histoire.
- La fin de Hitler : interview de l'ancien chef d'état major de la Wehrmacht, suivie d'un entretien entre Bernard Volker et Edouard Husson (62 minutes) Il s'agit d'entretiens sous forme de discussions qui peuvent paraître redondants mais qui apportent des éclairages encore différents, voire pertinents.
- "Le dernier survivant du bunker" : Interview de Roschus Misch, le téléphoniste du bunker (52 minutes) Tout comme le témoignage de Traudl Junge, cette interview permet d'écouter l'avis d'un protagoniste direct durant les fameux derniers jours de Hitler dans son bunker. Un vrai moment de bonheur pour tous les amateurs d'Histoire.

Conclusion :
     Nous avons droit ici à un Blu-ray de grande qualité, avec une image parfaite et un son excellent. Les bonus sont nombreux et très intéressants, surtout pour les passionnés d'Histoire.
Note technique : 9/10
Note du film : 9/10 également.


Caractéristiques :
Titre français : La chute
Titre original : Der Untergang
Réalisateur : Oliver Hirschbiegel
Format : 1.77
Durée du film : 2h30
Encodage du Blu-ray : MPEG 4
Pistes son : Allemand DTS-HD Master Audio 5.1, Français DTS-HD Master Audio 5.1.
Sous-titres : Français.
Bonus : Featurette, Making of, "Le bunker d'Hitler : dernière demeure d'un dictateur", Dans l'angle mort - La secrétaire de Hitler, La fin de Hitler : interview de l'ancien chef d'état major de la Wehrmacht, suivie d'un entretien entre Bernard Volker et Edouard Husson, "Le dernier survivant du bunker".

Distribution : Bruno Ganz, Alexandra Maria Lara, Corinna Harfouch, Juliane Köhler, Ulrich Noethen, Thomas Kretschmann.

lundi 11 juin 2012

Un remake de Ça, de Stephen King, est sur les rails. [MàJ : 27 mai 2015]



*****Mise à jour du 24 février 2016*************
     Cet article est désormais obsolète. Afin d'avoir les dernières informations sur le remake de Ça, je vous invite à consulter l'article à jour sur le sujet : http://lenouveaucinephile.blogspot.fr/2016/02/le-remake-de-ca-de-nouveau-sur-les-rails.html.
*******************************************************


     Avis à ceux qui ont été traumatisés par ce film et qui depuis ont peur des clowns.  S'il est une nouvelle adaptation sur laquelle nous ne cracherons pas (du moins, tant qu'on ne l'aura pas visionné), c'est bien celle de Ça, l'excellent roman en trois tomes de Stephen King.


     Jusqu'à présent, le roman de Stephen King, publié pour la première fois en 1986 et qui avait remporté le Prix British Fantasy en 1987, avait fait l'objet en 1989 d'un téléfilm en deux épisodes par Tommy Lee Wallace, avec Richard Thomas, Annette O'Toole et le génial Tim Curry dans le rôle du clown. Un téléfilm plutôt réussi d'ailleurs, en particulier la partie concernant l'enfance des personnages, même si l'histoire avait comme on pouvait s'y attendre subi quelques simplifications.
On se réjouit toutefois que cette œuvre fascinante soit enfin portée sur le grand écran avec davantage de moyens. Il semblerait en outre que ce "remake" puisse être adapté à notre époque, ce qui pourrait être intéressant si le film prend en compte la critique sociale incisive qui ressort de cette histoire.

     Le roman étant très long, l'adaptation sera divisée en deux, donc un diptyque.
"Le livre est tellement gigantesque que nous n'aurions pas pu tout raconter en un film, ni rendre justice à la profondeur des personnages", explique Dan Lin, le producteur.

     C'est Cary Fukunaga qui réalisera le premier film (et peut-être le deuxième ?). Dan Lin et Cary Fukunaga travaillent ensemble sur ce projet depuis plus de trois ans. Un acharnement qui a payé puisque, contacté par Cary Fukanaga, Stephen King commente "bon sang, faites en sorte que ce projet se réalise s'il vous plait ! C'est cette version que les studios devraient faire". "Avoir la bénédiction de Stephen était cruciale", explique Dan Lin, "nous ne l'aurions pas fait sinon".

     Le premier film, le seul pour lequel Cary Fukunaga a signé pour le moment, raconte la vie d'enfants américains en 1957, persécutés par un clown, tandis que le second volet verra ces mêmes enfants se rassembler pour prendre leur revanche à l'âge adulte, en 1984. Ne reste plus désormais qu'à attendre l'annonce du casting.
     Pour l'instant, aucun nom pour remplacer l'excellent Tim Curry et faire le clown parfait qui nous empêchera de dormir.

     Aucune date de sortie n'a pour l'instant été communiquée. Néanmoins, et c'est à prendre au conditionnel, le film pourrait bien sortir vers 2015 ou 2016. En tout les cas, le tournage du premier film devrait débuter à l'été 2015.

     Dans une interview avec le site Collider, le réalisateur Fukunaga a affirmé :
- Je suis toujours dans la réécriture du premier scénario. Nous ne travaillons par pour le moment sur la seconde partie. Le premier scénario est centré sur les enfants. C'est un peu comme les Goonies dans un film d'horreur.
     Dans le téléfilm, une des plus grandes faiblesses résidait dans l'aspect final de la créature (une immense araignée en papier mâché). Sur ce point, Fukunaga a précisé :
- Il n'y aura pas d'araignée à la fin du film. Nous respectons réellement l'esprit du livre de Stephen King, mais l'horreur doit être modernisée afin de la rendre réaliste. C'est actuellement ce sur quoi je travaille. Je travaille sur une vision qui sera plutôt suggérée et avec une véritable tension, plutôt que l'aspect visuel de la créature. Je considère tout simplement que ce n'est effrayant. Ce qui pourrait se cacher, ainsi que les sons et l’interaction avec les choses, voici ce qui est bien plus effrayant que de véritable monstres.

     L'histoire de Ça débute en 1958, dans une petite ville américaine du Maine nommée Derry, où des enfants disparaissent mystérieusement après avoir rencontré un étrange clown. Un groupe d'enfants un peu marginalisé, le club des losers, est confronté à une série de meurtres orchestrés par "Ça", une créature vivant dans les égouts, se nourrissant d'enfants et de leurs peurs les plus secrètes. Ensemble, ils décident de se liguer contre la créature et parviennent provisoirement à l'arrêter. Des années plus tard, en 1984, alors que les membres du club des losers sont devenus adultes et ont partiellement oublié cette partie de leur vie, chacun reçoit un coup de fil pour l'avertir que Ça est revenu...

     Stephen King signe en 1986 ce roman terrifiant, qui traite autant des grandes peurs enfantines, de la laideur qui se cache sous une ville a priori lambda, et de la puissance de la mémoire.


     Stephen King est un des écrivains passé maître dans l'art de filer les chocottes à ses lecteurs. La matière qu'il offre dans ses livres est tel qu'il est rare d'en trouver un qui n'ait pas fait l'objet d'adaptation sur petit ou grand écran. C'est donc aujourd'hui l'immonde Ça (It) qui devrait atterrir dans nos salles obscures d'ici quelques temps. Le projet a déjà été lancé il y a quelques années et c'est aujourd'hui Cary Fukunaga (Jane Eyre) qui aurait pris la tête du projet et souhaiterait le transposer en deux opus. En plus de réaliser ces deux long-métrages, il devrait également en écrire les scénarios avec l'aide de Chase Palmer (qui plancha sur l'adaptation de Dune).

Frissons en perspective...



*****Mise à jour du 24 février 2016*************
     Cet article est désormais obsolète. Afin d'avoir les dernières informations sur le remake de Ça, je vous invite à consulter l'article à jour sur le sujet : http://lenouveaucinephile.blogspot.fr/2016/02/le-remake-de-ca-de-nouveau-sur-les-rails.html.
*******************************************************

Voir aussi :
- Jacques Ciron : cette voix si particulière ! 

samedi 2 juin 2012

Le Blu-ray de E.T. arrivera le 23 octobre 2012 !

     A l'occasion de son 100ème anniversaire, Universal entreprend des restaurations à tout va ! Après l'annonce tonitruante de la sortie des Dents de la mer en Blu-ray prévue au 14 août 2012 sous la houlette de Steven Spielberg, c'est au tour du cultissime E.T. d'atterrir dans les linéaires le 23 octobre 2012.


     Le film a été entièrement restauré par Spielberg, et ce, dans sa version originale datant de 1982. En effet, l'édition DVD sortie en 2002 pour le 20ème anniversaire du film avait modifié une scène fameuse. Lorsque la police tente d'arrêter Elliot et E.T., les fusils des policiers avaient été remplacés numériquement par des talkie-walkies... Une décision que Steven Spielberg a lui-même regretté depuis car elles avaient pipé les souvenirs associés à ce film de légende, et l'homme a fait son mea culpa. Si seulement George Lucas en prenait de la graine pour Star Wars...

     En attendant, voici la bande-annonce qui préfigure ce Blu-ray :

Voici une liste des bonus annoncés :

- Le journal d’E.T. : dans ce tout nouveau bonus, revivez au jour le jour l’expérience de la création d’E.T., comme vous ne l’avez jamais vu auparavant. Séquences en coulisses filmées par John Toll, directeur de la photographie oscarisé. Ce bonus donnera aux spectateurs le sentiment unique d’assister au début de l’aventure et de vivre pleinement tout ce qui a fait le succès d’E.T.

- Steven Spielberg & E.T. : découvrez une toute nouvelle interview de Steven Spielberg, il partage avec des enfants son ressenti sur le film, l’expérience que cela a représenté, mais donne aussi une perspective et une vision actuelle sur E.T.

- Scènes coupées

- Un regard en arrière : retour sur le making of d’E.T., avec des interviews de Steven Spielberg, du casting et de toute l’équipe impliquée dans le film.

- Les retrouvailles de l’équipe d’E.T. : Réalisée par Laurent Bouzereau, cette rétrospective d’E.T. réunit le casting et le réalisateur, qui échangent et discutent de leurs souvenirs et de l'impact du film.

- L'évolution et la création de E.T. : de l’idée originale au scénario, du casting à la réalisation du film.
- La musique d’E.T : Rencontre avec John Williams : Interviews et séquences illustrant la collaboration de longue date entre John Williams et Steven Spielberg.

- Le 20ème Anniversaire : le compositeur John Williams a joué le thème d'E.T. en live au Shrine Auditorium, à l’occasion du 20ème anniversaire d’E.T. Ce reportage nous montre les coulisses de cette représentation.

- Bande annonce originale